La relativité générale d’Einstein testée au radiotélescope de Nançay

Des chercheurs du LPC2E et de laboratoires partenaires ont utilisé des observations du Grand Radiotélescope de Nançay pour tester la théorie de la Relativité Générale d'Einstein

Le pulsar J0337+1715 est une étoile à neutrons tournant sur elle-même à raison d’une rotation complète toutes les 2,7 millisecondes seulement.

Ce pulsar, observé avec le Grand Radiotélescope Décimétrique de Nançay depuis plusieurs années, présente la particularité de décrire une orbite de 1,6 jour autour
d’une étoile de type « naine blanche », et ce doublet d’étoiles est lui-même animé d’un mouvement orbital d’une période de 327 jours autour d’une autre naine blanche.

Des chercheurs de l’équipe d’Astrophysique du LPC2E, de l’Observatoire de Paris, de l’Université de Manchester et de l’Institut Max Planck de radioastronomie de Bonn ont étudié, via l’analyse des données du Grand Radiotélescope de Nançay, les mouvements du pulsar J0337+1715 et utilisé leurs résultats pour réaliser un test rigoureux de la théorie de la relativité générale d’Einstein. Comme Galilée l’a peut-être fait il y a quelques siècles à Pise, l’équipe a testé l’universalité de la chute libre et montré que le champ de gravité extrême du pulsar ne peut dévier de plus de 1,8 partie par million par rapport à la prédiction de la relativité générale.

Plus d’informations sont disponibles à l’adresse suivante :
https://www.insu.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/le-principe-dequivalence-de-la-relativite-generale-teste-au-radiotelescope-de-nancay

L’article scientifique peut être consulté à cette adresse :
https://arxiv.org/abs/2005.01388