18 mai 2022

Pollution anthropique

L’équipe est investie dans la mesure et la caractérisation de la pollution émise en basse troposphère par les activités humaine. Ces études permettent la mesure aussi bien des aérosols que des composés gazeux comme les HOx, les RO2, CO2, CO, N2O et NO2 le tout couplés à une étude par modélisation. Les campagnes de mesures sont variées aussi bien sur le lieux : le bassin méditerranée, les zones urbaines (Paris, Orléans, Angers), l’Afrique ou en région polaire; que sur les moyens de mesure : au niveau du sol, par avion, en ballon ou en laboratoire ; mais ces études se regroupent avec le seul but qu’est l’étude des émissions anthropiques.

 

Campagne de Terrain :

  •     Etudes du bassin Méditerranéen :

C’est au sein du projet CHARMEX (2010-20), faisant partie du programme MISTRALS de l’INSU, que l’étude du bassin méditerranéen s’effectue avec plusieurs campagnes incluant la mesures des aérosols par ballons avec l’instrument LOAC, des radicaux libre HOx & RO2 liés à la pollution côtière au sol par l’instrument SAMU ou N2O, CO2, CH4 et CO par SPIRIT à bord du Falcon-20 (SAFIRE) (Projet GLAM).

  •     Etudes des émissions en Afrique de l’Ouest :

Des mesures à bord du Falcon-20 du DLR ont été réalisées par SPIRIT au niveau de l’Afrique de l’Ouest. Ses mesures sont couplées à d’autres mesures effectuées et à de la modélisation afin d’étudier l’influence de la pollution (plateforme pétrolières, trafic maritime et urbaine) sur la chimie de la troposphère dans la région (projet DACCIWA/APSOWA)

  •     Etudes en régions polaires :

L’analyse de la capacité oxydante de la couche limite atmosphérique en Antarctique de l’Est est réalisée à l’aide de mesures radicalaires de SAMU réalisées dans le cadre du projet ANR OPALE.

 

Mesure en zone urbaine:

  •     Mesures en région Parisienne :

Un LOAC est installé depuis 2013 au ballon touristique de Paris « Observatoire Atmosphérique Generali ». Les résultats sont présentés en temps réel dans le pavillon d’accueil du public, et sur le site web « ballondeparis.com ». Bientôt, Des mesures au niveau de Palaiseau sont effectuées avec la mis en place d’un LOAC au sol sur la plateforme du SIRTA et la possibilité d’effectuer des vols sous ballon captif.

Avec le projet MEGAPOLI, la génération de HONO pendant la journée sur la base de mesures des radicaux HOx par SAMU en région parisienne est étudiée.

  •     Mesures en région Orléanaise:

C’est au cœur du super-site VOLTAIRE – HELIOS que la mesure des aérosols primaire par LOAC et l’étude des aérosols secondaire par SAMU s’effectue en collaboration avec Lig-Air (réseau de surveillance de qualité de l’air) et le laboratoire ICARE. Le but de ces mesures est de suivre les épisodes de brouillard et de pollution locale/régionale et d’étudier leur variabilité spatiale et temporelle.

  •     Mesures en Pays de la Loire:

Un LOAC est installé à bord du ballon captif touristique « Terra Botanica » à Angers. Couplé avec les autres LOAC, il permettra d’étudier le transport de la pollution à l’échelle régionale.

 

Mesure en Laboratoire:

  •     Etudes en laboratoire de réactivité chimique & Aérosols Organiques Secondaires

L’instrument SAMU couplé à un réacteur à écoulement à pression atmosphérique ou un réacteur turbulent au sein de la chambre HELIOS (laboratoire ICARE) permettent l’obtention de résultats sur la chimie de bi-radicaux de Criegee (CB) dans la formation des aérosols organiques (projets LEFE-CHAT CRASA & ANR COGNAC) et des résultats sur la formation de l’alkyl nitrates dans les réactions des radicaux RO2 avec NO.